Réactions lors d'une hypoglycémie - HypoHéros Medtronic

COMMENT GÉRER LES RÉACTIONS
AVEC SES AMIS OU PROCHES EN CAS D’HYPOGLYCÉMIE.

Rosie Walker, infirmière diplômée, licence en Sciences et maîtrise en Education

Tous les diabétiques savent qu’on ne peut éviter l’implication d’autrui, qu’il s’agisse des membres de votre famille et de vos amis ou de vos collègues de travail, de vos camarades de classe ou d’autres personnes dans votre vie sociale.  Ces tiers sont plus ou moins bien informés sur votre diabète, mais ils sont parfois un peu plus impliqués lorsque vous faites une hypoglycémie.  Par exemple, vous pouvez avoir besoin qu’ils soient vigilants ou même qu’ils vous viennent en aide. À d’autres moments, il leur arrive de vous faire part de leur inquiétude en raison de témoignages qu’ils ont entendus ou de leur expérience préalable vis-à-vis du diabète et de l’hypoglycémie. Ces états d’âme peuvent même vous concerner.  Quelle que soit la situation, vous êtes généralement la personne à qui elles s’adressent, voire la meilleure personne pour leur répondre. Voici quelques pistes :

  • MEDTRONIC HYPHEROES SHOOT 28-9-16Lorsque c’est vraiment nécessaire, il s’avère utile d’avoir une conversation en amont pour expliquer dans quelles circonstances une hypoglycémie peut se produire et quels sont les symptômes et traitements dans votre cas. Par exemple, lors d’une journée de consolidation d’équipe impliquant des activités intenses, avertissez vos collègues des signes avant-coureurs (regard vide, tremblements ou autres symptômes qui vous sont propres) signifiant que vous avez besoin de glucose. Expliquez que l’hypoglycémie est un effet de votre taux d’insuline, et non de votre diabète, pour les aider à comprendre1.
  • Entraînez-vous à répondre aux affirmations ou aux questions qui peuvent se présenter ou qui vous ont déjà été adressées. Par exemple, si quelqu’un vous dit : « L’hypoglycémie, c’est bien quand tu as besoin de prendre de l’insuline ? » ou « Ah oui, c’est quand on dirait que tu as trop bu » ou « (insérez votre propre exemple) », que voudriez-vous être en mesure de lui répondre ?
  • Décidez à qui vous avez envie de parler de vos hypoglycémies. Chaque personne à une vision différente de la façon de partager de sa maladie a. A vous de décider.
  • Sur le plan pratique, vous risquez d’avoir besoin d’une aide extérieure, de la part d’étrangers parfois, de manière inattendue. Pensez toujours à vous munir de votre carte de diabétique et de renseignements sur votre maladie, ainsi qu’à emporter vos traitements habituels en cas d’hypoglycémie, afin de vous remettre le plus vite possible2.
  • Vous devez avoir conscience que les témoins d’une hypoglycémie, a fortiori s’ils ont dû vous venir en aide, peuvent avoir un comportement surprenant par la suite, être perturbés ou se poser des questions. Peut-être parce que vous vous êtes comporté(e) de manière inhabituelle au travail ou parce que vous aviez l’air très mal en présence d’un nouveau partenaire. Après l’événement (lorsque vous vous sentez mieux et si vous le souhaitez), il peut s’avérer utile d’en discuter pour les aider à mieux comprendre l’hypoglycémie et de ses effets sur vous2.

Remerciements au Dr Jen Nash pour ses commentaires

Save

Medtronic lance un nouveau concept à destination de la Communauté en ligne du diabète. Ensemble, nous avons pour objectif d'améliorer la perception de l'hypoglycémie et nous vous invitons à nous rejoindre dans cette démarche.

Partagez votre expérience personnelle en répondant à notre sondage anonymisé en ligne.

Oui, je participe
Fin du sondage